background

actualités du Baromètre


Troisième Trimestre 2018

RAPPEL DU CONTEXTE ÉCONOMIQUE


Un été favorable

Quelques bonnes nouvelles en cette rentrée d’automne : stabilisation du climat des affaires après sa chute du début d’année, perspectives de pouvoir d’achat en hausse (avec la seconde tranche de baisse des cotisations pour les salariés et les indépendants et la suppression graduelle de la taxe d’habitation), progression de l’investissement des entreprises, amélioration du marché du travail, taux d’intérêt au plus bas.

Après un début d’année perturbé par le calendrier fiscal, le second semestre 2018 s’annonce donc en accélération. Celle-ci ne sera pas aussi franche qu’initialement prévue notamment en raison de prix à la consommation plus élevés qu’anticipé avec la hausse du prix du pétrole, mais elle sera suffisante pour permettre d’accrocher une progression d’au moins 1,6 % du PIB cette année.




Baromètre
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Soutenue en 2017, la croissance de l’activité du Commerce de gros et international perdure depuis le début de l’année 2018 mais à un rythme plus contenu. Au troisième trimestre 2018, le chiffre d’affaires s’affiche en hausse modérée, de l’ordre de + 1,5 % par rapport au même trimestre de l’année précédente. Ainsi, la tendance annuelle reste proche de + 2,5 % à l’issue de la saison estivale.

Évolution du CA du commerce international et du B to B

  • Baromètre


COMMERCE INTERNATIONAL

Orientation prévue de l’activité au 4e trimestre 2018 par zones géographiques :
L’Asie est jugée plus porteuse que l’Europe et surtout que l’Amérique.


  • Baromètre



Croissance renouvelée

A l’instar de la fin d’année 2017 et du premier semestre 2018, l’activité du commerce international continue de croître au cours de la saison estivale. La croissance du chiffre d’affaires s’établit à + 2 % entre le troisième trimestre 2018 et le troisième trimestre 2017. En glissement annuel, le taux de progression s’inscrit également à près de + 2 % à l’issue de l’été.

Cette bonne orientation concerne uniquement le segment du service d’accompagnement à l’international. L’activité a été, en revanche, plutôt stagnante ce trimestre au niveau du négoce international de matières premières et des bureaux d’achat et commissionnaires.

Les prévisions d’embauche se réduisent pour l’automne, atténuant ainsi les difficultés de recrutement.



Contexte :

Hausse renouvelée des importations au troisième trimestre 2018.

Croissance également durable pour les exportations sur la période considérée.

  • Baromètre



Commerce B to B


Une croissance plus contenue



Cette bonne orientation concerne presque tous les secteurs du Commerce de gros et international.

Dans la lignée du printemps, la croissance de l’approvisionnement à la construction demeure vive au cours de la saison estivale 2018 (+ 2,5 %). Le rythme de progression s’inscrit toujours à + 2 % pour l’industrie et les pièces détachées automobiles mais ralentit pour les produits agricoles et alimentaires (+ 1 %). En revanche, les produits de consommation courante, qui s’étaient redressés au printemps, voient resurgir d’importantes difficultés cet été (- 3 %).

La trésorerie des entreprises redevient un peu plus fragile cet été, notamment pour les produits agricoles et alimentaires dont la situation est désormais très tendue. Dans le même temps, les marges au mieux se stabilisent (pour l’approvisionnement à la construction et le commerce international) et surtout se détériorent pour l’ensemble des autres secteurs. Cet été, les stocks ont été plus délicats à gérer, les défauts de paiement se sont encore accrus et la hausse sensible des coûts logistiques perdure.

La croissance de l’activité du Commerce de gros et international pourrait ralentir en fin d’année 2018, au regard des anticipations émises par les professionnels interrogés.


+ 1,5 %*

L’automne devrait être encore favorable à l’approvisionnement à la construction, à l’industrie et pièces automobiles et au commerce international. En revanche les ventes du commerce alimentaire pourraient être plus stagnantes et les tensions rencontrées par les produits de consommation courante cet été risquent de persister.

* Évolution au troisième trimestre 2018 par rapport au même trimestre de l’année 2017.




  • Baromètre