background

actualités du Baromètre


Quatrième Trimestre 2018

RAPPEL DU CONTEXTE ÉCONOMIQUE


Une fin d’année au ralenti

Après avoir modérément rebondi pendant la saison estivale, l’activité économique française a ralenti fin 2018, opérant ainsi un certain tassement notamment au niveau de la consommation des ménages.

Le climat des affaires a quant à lui continué de se détériorer sur les trois derniers mois de l’année, hormis dans le secteur bâtiment, pour lequel le moral des entrepreneurs est resté élevé. Il se maintient toutefois toujours au-delà de sa moyenne de longue période.

Suite à une année 2017 vigoureuse, l’activité du Commerce de gros et international sera restée bien orientée tout au long de l’année 2018.




Baromètre
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


Au quatrième trimestre 2018, le chiffre d’affaires progresse modérément, à hauteur de + 1 % rapporté aux très bons résultats du quatrième trimestre 2017. Sur l’ensemble de l’année 2018, le rythme d’évolution avoisine + 1,5 %.

2007-2018 : une tendance en W
Un W dissymétrique qui traduit une chute violente d’activité en 2009, suivie de 2 années de franche reprise, elles-mêmes prélude à une longue période de 5 ans de stagnation voire de tassement ; avant le rebond de 2017-2018 qui permet de renouer, en valeur, avec les niveaux d’activité d’avant crise.

Ce scénario, globalement conforme à l’activité économique nationale diffère grandement selon les principaux compartiments du commerce de gros.



Baromètre

Évolution du CA du commerce international et du B to B

  • Baromètre


COMMERCE INTERNATIONAL

Orientation prévue de l’activité au 1er trimestre 2019 par zone géographique :
L’Asie et l’Europe sont jugées plus porteuses que l’Amérique.


  • Baromètre



Croissance solide

Modérée depuis un an, la croissance de l’activité du commerce international s’accélère franchement en fin d’année 2018. Le chiffre d’affaires progresse sensiblement, à hauteur de + 4,5 % entre le quatrième trimestre 2018 et le quatrième trimestre 2017. En glissement annuel, le taux de progression se renforce et s’inscrit à près de + 2,5 % à l’issue de l’année 2018.

Le début de l’année 2019 devrait être à l’image de 2018 : dynamique.De fait, les professionnels prévoyant une amélioration de leur chiffre d’affaires sont nettement plus nombreux que ceux appréhendant une détérioration.

Le service d’accompagnement à l’international devrait rester porteur en début d’année 2019 alors que le segment des bureaux d’achat et commissionnaires pourrait décrocher quelque peu.

Les prévisions d’embauche ainsi que les difficultés de recrutements se stabilisent.



Contexte :

Nouvelle progression des importations au quatrième trimestre 2018.

Croissance également renouvelée pour les exportations sur la période considérée.

Diminution marquée du cours de l’euro face au dollar au quatrième trimestre 2018.

  • Baromètre



Commerce B to B


Une fin d’année au ralenti


De manière comparable à la saison estivale, seul le secteur des produits de consommation courante rencontre d’importantes tensions cet automne (- 3,5 % à un an d’intervalle).

La hausse est de mise pour les autres secteurs du Commerce de gros et international en cette fin d’année. Le commerce international, dynamique depuis fin 2017, réalise une très belle performance au quatrième trimestre 2018 (+ 4,5 %). Dans la lignée des deux années écoulées, l’approvisionnement à la construction demeure animé fin 2018, avec un chiffre d’affaires qui progresse de + 2,5 % et ce, comparé aux excellentes performances de fin 2017.

La croissance se modère pour l’industrie et les pièces détachées automobiles (+ 1 %).

De même, le rythme de progression des produits agricoles et alimentaires ralentit pour se rapprocher de l’équilibre ce trimestre (+ 0,5 %).

Avec un net allongement des délais de paiement et une hausse encore soutenue des coûts logistiques, la trésorerie des entreprises est restée globalement tendue en cette fin d’année, notamment pour les produits de consommation courante et les produits agricoles. Pour les autres secteurs, la situation financière s’avère plus solide. A noter les entreprises ont souvent été amenées à réduire leurs marges cet automne.

Le début de l’année 2019 pourrait être à l’image du second semestre 2018 : relativement bien orienté.


+ 1 %*

Les professionnels de l’approvisionnement à la construction, de l’industrie et pièces automobiles et du commerce international font preuve d’un bel optimisme. Les avis sont plus mitigés pour le secteur de l’alimentaire alors que les intervenants des produits de consommation courante s’accordent surtout sur une nouvelle détérioration de leur activité. La traditionnelle hausse des tarifs des fournisseurs anticipée pour les premiers mois de l’année 2019 semble comparable aux années précédentes.

* Évolution au quatrième trimestre 2018 par rapport au même trimestre de l’année 2017.




  • Baromètre