background

Archives du Baromètre


Deuxième Trimestre 2017

RAPPEL DU CONTEXTE ÉCONOMIQUE


Une conjoncture favorable

La première moitié de l’année 2017 aura été propice aux échanges mondiaux. L’éclaircie des économies émergentes semble se consolider depuis le début de l’année 2017 alors que la croissance s’avère robuste dans la zone euro et reste solide aux USA.

Le climat des affaires dans l’industrie et la construction, nettement supérieur à sa moyenne de longue période accompagne la reprise de la croissance de l’économie française. De même, la demande intérieure, bien que moins dynamique que l’an passé, reste bien orientée et le commerce extérieur s’avère toujours favorable.


Baromètre
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

La bonne orientation du Commerce de gros et international enregistrée en début d’année se confirme au cours du printemps 2017. La croissance du chiffre d’affaires ralentit légèrement et s’établit à + 1,5 % au second trimestre 2017, rapporté à un second trimestre 2016 légèrement positif. La tendance annuelle s’améliore ainsi et avoisine + 1 % à l’issue du trimestre étudié.

Évolution du CA du commerce international et du B to B

  • Baromètre


COMMERCE INTERNATIONAL

  • Baromètre
Orientation prévue de l’activité au 3e trimestre 2017 par zones géographiques
L’Asie et l’Europe jugées nettement plus porteuses que l’Amérique



EN RECUL

L’activité du commerce international, en hausse constante depuis trois ans, marque le pas au cours du printemps 2017. Le chiffre d’affaires recule de 3 % entre le second trimestre 2017 et le second trimestre 2016. Ainsi, le rythme annuel de progression ralentit à nouveau et se rapproche de l’équilibre (+ 0,5 %) à l’issue du printemps.

Ce repli se retrouve sur l’ensemble des segments du commerce international.
Les tensions sont plus vives pour le négoce international de matières premières.



Contexte :

- Hausse très sensible pour les importations et plus modérée pour les exportations.

- Raffermissement du cours de l’euro face au dollar au second trimestre 2017.

- Niveau des prix des matières premières industrielles plus élevé ce printemps, à intervalle d’un an.



  • Baromètre



Commerce B to B et international



Une évolution globalement positive mais contrastée.

Particulièrement vigoureux cet hiver, l’approvisionnement à la construction s’apparente toujours à l’un des moteurs de la profession au printemps (+ 2 %). La demande reste également soutenue en ce qui concerne l’industrie et les pièces détachées automobiles (+ 2 %) ainsi que pour les produits agricoles et alimentaires (+ 1,5 %) pour lesquels les tensions persistantes sur les céréales ont été largement compensées par le bon dynamisme des boissons, de la volaille et des ventes par automates. Le repli contenu de l’activité de l’approvisionnement en produits de consommation courante observé au premier trimestre 2017 s’intensifie lors du second trimestre pour atteindre - 2,5 % à un an d’intervalle. En croissance constante depuis plus de 7 ans, l’activité du commerce international marque une inflexion forte (- 3 %) au printemps 2017.

Conséquence d’une activité globalement favorable depuis six mois, la situation de la trésorerie (encore fragile en début d’année) se détend au cours de la saison printanière.

L’orientation de cet indicateur demeure toutefois très divergente selon les secteurs : la trésorerie s’améliore nettement pour les entreprises de la construction et de l’industrie et pièces détachées automobiles mais la situation reste plus délicate en revanche pour les produits agricoles et alimentaires, les produits de consommation courante ainsi que pour le commerce international. Globalement, les défauts de paiement se réduisent sensiblement et les professionnels du secteur voient leurs marges se stabiliser.



+ 1,5 %*

La saison estivale devrait être à l’image du premier semestre : favorable globalement au Commerce de gros et international, les partisans d’une hausse d’activité étant nettement plus nombreux que les partisans d’une baisse. Ces bonnes perspectives ont un impact positif sur les futurs recrutements, les intentions d’embauches étant élevées pour la saison.

* Évolution au deuxième trimestre 2017 par rapport au même trimestre de l’année 2016.